24 La perte imaginaire du paradis

LA CULPABILITÉ INCONSCIENTE QUE TU RESSENS, SUITE À TON ABANDON DU PARADIS, EST TELLE, QU’ELLE SE DOIT D’ÊTRE PROJETÉE … CAR ELLE NE PEUT ÊTRE CONTENUE DANS LE COEUR HUMAIN.

(Notre groupe de peintres en Plein Air s’est réuni hier dans une magnifique maison située en montagne et surplombant l’océan. J’y ai peint, installée à l’intérieur d’un superbe salon de thé décoré à la japonaise, lequel était bordé de toutes parts d’arbustes tropicaux et de fleurs.)

Que dis-Tu Saint-Esprit?

Voilà toute l’histoire du Paradis perdu symbolisée par l’expérience vécue hier matin. Tu étais alors dans un lieu où régnaient une paix et une beauté parfaite. Mais tu ne pouvais t’empêcher de penser au buffet communautaire. Lorsque le lunch fût annoncé, tu t’es empressée d’atteindre une place en tête de file afin de profiter du plus grand choix possible. Dans ta hâte, tu n’as même pas pris le temps de ramasser un fil de ta serviette de table qui était tombé sur le parquet immaculé du salon de thé. Ta culpabilité t’a poursuivi tout le reste de la journée pour se prolonger pendant la nuit. Car tu as cru <ternir la face du paradis> et à cause de cela , tu ne serais plus jamais invitée par cette dame dans sa maison.

Voilà la symbolique de l’idée originelle de la séparation qui est ici reproduite à la perfection. À ton réveil ce matin, tu M’as invité à repenser aux événements de la veille avec toi. Il s’agit d’un portrait de l’histoire de la perte du Paradis à petite échelle. L’esprit de l’ego ne te laissera jamais t’en sortir: tu n’obtiendras pas l’absolution pour avoir souillé le Paradis que tu as projeté sur ton hôtesse et le plancher de bois foncé du salon de thé. Tu t’es imaginé la scène où elle découvrirait le fil, constaterait que tu étais responsable et qu’elle te radiait de sa liste d’invités, ne te croyant plus digne de son hospitalité.

Cette peur est toujours la même et présente dans toutes tes vies passées en Ma Présence. Je <possède> le jardin d’Eden où tu résidais jadis. Tu ressens une telle culpabilité et tant de honte de l’avoir quitté que tu te crois incapable d’y retourner. Alors que tu te remémorais cette histoire ce matin, tu M’as demandé de regarder ce <film> avec toi. Et tu en as les larmes aux yeux à chaque fois.

Tu sais maintenant que Celui qui est présent à tes côtés n’a que de l’Amour pour toi, qu’Il est là pour toi et qu’Il ne t’a pas abandonné.

Voilà qu’est arrivé le temps du retour au Paradis.

En Ma compagnie, tu peux regarder le film de la séparation ou bien un film sur l’holocauste.

Avec Moi à tes côtés, tu peux accepter que tu n’aies pas été chassée du Paradis. Je suis ici avec toi, dévoilant au grand jour chaque illusion. Aucune marque de honte n’entache ton cœur à l’instar de La Lettre écarlate, Lady Macbeth et l’étoile de David jaune que portait la population juive sur leur manche. Elles n’existent qu’au niveau de la personnalité de l’ego.

La plus grande frayeur réside en la croyance que le péché originel est réel et que la manifestation de celui-ci se présentera sous des formes diverses telle que l’échappée d’un fil blanc sur le plancher paradisiaque d’un salon de thé; te condamnant à ton propre anéantissement dès que tu serais démasquée. Maintenant, tu es à Mes côtés et sache bien que Je ne te méprise pas à cause de la <tache> que tu as laissé glisser derrière toi hier.

Tu ne crois toujours pas que ton hôtesse saura faire preuve de pardon à ton égard tout comme Je l’ai fait. Cela n’a pas d’importance. Elle n’était que le fruit de ton imagination afin de te permettre d’apprendre cette leçon qui porte sur la rédemption. Cette dame incarne ton sauveur, alors qu’elle t’a présenté l’occasion parfaite de réviser l’idée originelle de la séparation.

Chaque expérience qui compose ta vie est ainsi. Chaque expérience de culpabilité est issue d’une relation particulière dans laquelle tu as projeté la croyance de ta trahison envers Dieu et Le Paradis.

Les autres deviennent des instruments de la colère de Dieu, prêts à te trahir.

Ce rêve, tu le revivras, existence après existence, jusqu’à ce que tu puisses en comprendre le sens.

Marie ainsi que Meera ont toutes deux cherché à en savoir davantage sur leurs vies antérieures et grâce à ce travail, elles ont découvert qu’elles sont décédées durant l’holocauste avant de renaître dans cette vie. Et tu es née alors que l’holocauste avait lieu. C’est une expérience de grande importance dans cette période de l’histoire qui a eu pour but d’éveiller les gens à leur condition de rêveurs.

La culpabilité inconsciente, suite à l’abandon du Paradis, se doit d’être projetée car elle est insoutenable pour le cœur de l’homme.

La communauté juive a été le bouc émissaire du péché originel de la séparation qui a été projeté sur elle. Ceci sera très difficile pour plusieurs à accepter, mais l’holocauste, comme toute chose dans le monde, n’était qu’un rêve. Un cauchemar façonné pour recréer et projeter la croyance originelle en la séparation. Ultimement, il sera reconnu comme le catalyseur permettant l’éveil de millions d’êtres et ceci, en son temps. Le jour où tous s’éveilleront et se souviendront de leur unicité en Dieu.

Une réflexion sur “24 La perte imaginaire du paradis

Laisser un commentaire