32 Se détacher du monde

AFIN D’EN FINIR AVEC L’IDÉE DE SÉPARATION, IL SUFFIT DE VOIR EN TON FRÈRE UN AUTRE TOI-MÊME.

Tel que Tu me l’as demandé, Saint-Esprit, j’ai recommencé à faire parvenir Tes messages quotidiens à Jo et à Meera. Hier, Jo a partagé avec moi le fait qu’elle n’avait pas lu avec grande attention ce que je lui avais envoyé; elle l’avait lu en diagonale. Jusqu’à présent, elle a toujours été empressée de lire mes transcriptions et elle me partageait ses commentaires avec empressement. Et bien aujourd’hui, elle n’a fait que l’ignorer. Je sais bien que Jo reçoit ses messages directement de Toi maintenant, et que mes messages ne s’adressent pas à elle directement. Mais mon ego est désemparé à l’idée de ne plus tenir un rôle privilégié. J’en ai presque juré de ne plus jamais lui transmettre un autre message. En fin du compte, cela s’apparente à lâcher prise de mon identité de professeur, thérapeute, leader; spéciale, particulière… Je sais que Jo et Meera sont le reflet de mon Christ-Soi. Que dis-Tu?

Tu n’es plus le leader puisque désormais chacune d’entre vous entendez Ma Voix. L’ego a perdu son rôle – le rôle que tu t’étais assignée dans cette vie; celui d’accompagnatrice dans le processus d’éveil des membres de ton entourage; les membres de ton église, tes clients de pratique thérapeutique ainsi que tes frères et sœurs Soufi. La place centrale que tu occupais alors est disparue tout comme ceux-là même que tu croyais diriger puisque tu les reconnais désormais comme étant tes miroirs.

Ce rôle de leader avait lieu dans le rêve et tu as terminé de jouer ce rôle car il t’a permis de faire l’expérience de la hiérarchie de particularité instiguée par l’ego. Cette particularité entravait la possibilité pour toi de te joindre à ton frère. Tu devais également faire l’expérience du pardon, une étape préliminaire à l’acceptation totale de t’unir à ton frère.

Dans l’esprit juste, Jo et Meera sont des prolongations, des copies de ton Soi étant l’Amour de Dieu. Elles sont également avec Moi, et nous sommes unis, ne formant qu’Un. Ce changement de perception est réalisable à condition que tu lâches prise et abandonne ce rôle de leader qui, en soit, est une appropriation, par toi-même, de leur cheminement. Lorsque tu les libéreras et les laisseras libres de retourner à Moi, tu constateras qu’elles sont tes soi séparés et autrefois perdus que tu peux réintégrer en toi-même.

La solution ultime à la fin de la séparation est de voir ton frère étant toi.

Chaque pas s’avère nécessaire et est porteur de progrès. C’est ainsi et c’est pour cette raison que tu t’es libérée de tes attachements, l’un après l’autre. Tu as pu le vérifier ne serait-ce qu’en théorie lors de ta fête d’anniversaire en septembre. En voyage sur le continent, tu as vu tes amis, étant toi, et c’est maintenant que tu peux ressentir cette expérience. Tu ne pouvais t’imaginer à quoi ressemblerait ce voyage et ce qu’il te ferait ressentir.

L’ego rechigne à l’idée de perdre son rôle particulier mais cela devait se passer ainsi pour toi afin de réaliser qu’aucune différence n’existe. Tu n’as rien perdu car Jo et Meera sont avec toi, en esprit.

Hier, alors que j’étais à la Galerie, un des artistes me présenta avec fierté son oeuvre dépeignant une scène classique de la vie de Jésus; la descente de la croix, laquelle représente le corps de Jésus déposé dans les bras de Marie. À la vue de ce corps émacié et torturé, je ne pouvais que constater la brutalité de cette scène, qui m’apparût aux antipodes des idées auxquelles j’adhère telles l’irréalité du corps et de la souffrance. Saint-Esprit, s’il Te plaît, dis-moi quelle est Ton interprétation au sujet de cette scène de la crucifixion? Comment devrais-je la voir?

Tu as été horrifiée de voir tant de tourments dans cette scène, où Mon « corps » – le corps de Jésus t’as été représenté.

Le corps n’est pas le détenteur de l’Esprit. Le Saint-Esprit réside dans l’Esprit de Dieu, l’Esprit Unique, et ton esprit juste.

La toile dépeint l’horreur de la séparation de Dieu, le tourment généré par l’imagination qui a créé l’idée de la destruction de Dieu. Le corps est né dans l’imagination de l’artiste et de l’humanité et il fait référence au choix de vivre séparé de Dieu.

La pensée originelle, cette petite et folle idée, n’avait pour sujet qu’un questionnement sur ce qu’il adviendrait de toi si tu décidais de t’aventurer « au dehors » par toi-même. Cette idée originelle ne porte en elle aucune image, que ce soit un corps, la terre ou quoi que ce soit d’autre. Dans cet instant, où s’est tenu ce questionnement, le monde n’aurait pu être imaginé. Cette idée de séparation n’a duré qu’une nano seconde. Le Fils de Dieu n’a jamais quitté son Père. Tout cela n’était qu’une histoire, un conte qui s’est raconté et développé au cours de temps immémoriaux dans l’esprit du fils, apparemment séparé.

Tu t’éveilles maintenant et pleinement à cette histoire alors que tu constates que Jo et Meera vivent la même expérience que toi, toutes trois vivez l’expérience d’entendre Ma Voix. Ceci s’appelle le retour au Foyer, alors que tu délaisses ton histoire imaginaire dans laquelle tu joues en solitaire pour reconnaître que tu n’es nullement différente du Tout.

Vous êtes une et même conscience, ayant des pensées similaires, que ce soit dans le monde de la forme ou dans l’esprit. Voilà ce que l’on ressent lorsque l’on retourne à Dieu.

La toile demeure pour toi repoussante malgré le fait que tu ne fais plus l’expérience de vivre la séparation dans toute son horreur. Ton expérience de Ma Présence n’est pas reliée au corps mais à l’esprit – l’Essence de tout ce qui est.

Je ne suis pas limité à la substance du corps et c’est pourquoi ceux qui Me reconnaissent étant leur Soi, ne peuvent vivre Ma « mort » telle une perte. Cela arrive à point à l’approche de Pâques.

Saint-Esprit, décris-moi cette expérience vécue dans la forme.

Si Je devais en parler, cela la rendrait réelle dans le monde de la forme, et tu ne désires plus en faire l’objet de ton attention. Cette toile, n’est qu’une image. Elle ne soutient aucun fait réel car rien n’est réel. Toi et Moi, n’avons jamais été séparés et nous ne connaissons pas la mort. Dans cette représentation, la mort n’est réelle que pour ceux qui y sont représentés.

L’histoire qui figure dans cette toile est très loin de la vérité de qui Je suis, Il est préférable pour toi de laisser aller ces images qui te détournent de ta prise de conscience te dictant que la Vie est dans l’Esprit de Dieu.

Ce monde est dans ton imagination et il y demeurera présent jusqu’à ce que s’approche l’heure de ta mort apparente sur cette terre.

N’attache aucune importance aux images.

Regarde-les plutôt de façon impersonnelle et sans émotion.

Cette toile et toutes les histoires qui parlent de Moi ne sont pas réelles, elles font partie du rêve de séparation. Tout ceci t’apparaîtra plus clairement au fur et à mesure que ta vision se développera. Cette toile n’est pas plus ou moins réelle que tes pensées au sujet de l’holocauste.

Tout ceci n’a qu’une fonction qui est celle de t’aider à te détacher du monde de la forme pour approfondir ta relation avec Moi, ton Soi, qui est dans l’Esprit de Dieu.

Une réflexion sur “32 Se détacher du monde

Laisser un commentaire