Puiser à la source

J’ai débuté ma journée dans la prière. Oui, comme d’habitude … Mais ce matin, en préparant mon café, j’ai été tentée de m’attarder à autre chose. J’ai toutefois résisté, et je me suis installée comme de coutume, dans mon lit entourée de mes chats. Curieusement, les chats adorent cette routine et l’attendent dans l’expectative de s’installer contre moi et de ronronner à leur aise. J’y vois une manifestation de l’Amour du Saint-Esprit, Lui, Qui a créé tout ce qui nous entoure.

Je n’ai pas ouvert mon ordinateur tout de suite, mais j’ai préféré ouvrir un de mes livres préférés (Jesus Calling) pour lire la pensée du jour. Aujourd’hui, j’y ai lu le deuxième texte portant sur la gratitude. Une gratitude qui dépasse l’entendement; en éprouvant de la gratitude pour tout ce qui compose notre vie. Elle ne doit pas être sélective et composée uniquement d’une liste de choses qui nous soient bénéfiques. Non, en cela, nous porterions un jugement sur la grandeur de Dieu. Une gratitude si entière qu’elle ouvre une porte dans l’esprit par laquelle descend la Lumière de Dieu.

En voici un exemple: Je suis en congé de maladie pour une période de trois semaines; j’avais besoin d’une pause. Dans ma naïveté, j’ai cru que je recevrais mon salaire sans problèmes. Mais j’ai été avisée, plus tard, que pour recevoir mon salaire, je devais faire des démarches auprès d’une autre institution et que je devais m’attendre à un délai de 28 jours avant de recevoir une compensation monétaire qui s’élèvera à la moitié de mon salaire. Ma réaction première a été de regretter ma décision et qu’au final, j’en subissais les conséquences. J’ai vécu un grand stress et beaucoup de culpabilité dans les jours qui suivirent.

Toutefois, ce matin, en lisant les propos au sujet de la gratitude, j’ai ressenti de la gratitude pour ne pas avoir été mise au courant des conséquences de ma demande de congé. Si j’avais su ce que je sais maintenant, je crois que je ne l’aurais pas demandé. Et je ne serais pas en train d’écrire ce texte et faire cette expérience. Toutefois, je vois la bénédiction qu’Il m’a offert car j’avais grandement besoin de cette pause pour me retrouver avec Lui. Je suis reconnaissante; Il a caché les conséquences de ma décision afin que je trouve en moi le courage de faire ce qui était bon pour moi. Je vois en ce geste une grande bonté. Et je suis reconnaissante de voir, en cet événement, une autre occasion de m’en remettre à Lui pour tout ce qui me concerne au lieu de chercher par moi-même une solution à propos de ma subsistance. Je suis reconnaissante enfin, de ressentir cette profonde communion avec Lui.

Je m’aperçois que la pratique de la gratitude, profonde et entière, défait la peur et dissipe les doutes. Elle nous amène ailleurs; dans la confiance en l’Amour de Dieu et la certitude que rien ne peut nous atteindre.

Dans le texte de Jesus Calling de la veille, nous sommes invités à être attentifs afin d’accueillir toutes les bénédictions disséminées tout au long de notre journée. Puis, avant de s’endormir, de rassembler ces bénédictions en un bouquet offert au Saint-Esprit en Lui demandant amour et bénédictions.

Je vois dans ce rituel, une attitude empreinte de paix, d’amour et de certitude. Il n’y a plus d’ennemis ni d’adversité et Dieu est notre ami, notre compagnon. L’esprit s’élève au-dessus du champ de bataille et reconnait la vérité. Et là, il n’y a plus de séparation et les pensées de l’ego disparaissent.

Laisser un commentaire