57 Un désir d’unicité

Aux yeux d’un enfant, les parents personnifient Dieu et ce n’est pas avant que les yeux de l’enfant soient ouverts, comme le sont les tiens, qu’il peut comprendre que son désir en est un d’Unicité

Saint-Esprit, en quoi consiste la leçon d’aujourd’hui?

Nous partirons tous les deux à l’aventure. Hier soir, tu as revu en rêve « The Land of the Lost. » C’était le titre d’une émission radio pour enfants qui était populaire dans les années quarante. Et celle-ci captait ton imagination. Tu te revois assise à la table de la cuisine, tu écoutais cette émission en mangeant des Cherrios après avoir entendu ta mère raconter son rêve récurrent dans lequel elle se voit perdue au cœur d’une grande cité. Tu étais compatissante envers elle car tu savais qu’elle avait perdu sa mère et sa grand-mère lors de l’épidémie de mille-neuf-cent-dix-huit. Elle n’avait alors que neuf ans et son père l’envoya travailler chez une femme que ta mère a toujours décrite comme étant une sorcière.

Ce sont ses expériences qui t’ont inspirées à devenir travailleuse sociale. Elles ont instigué en toi un profond désir d’aider les gens à guérir. Depuis, tu as appris que ton empathie envers elle et ta sensibilité envers les pertes douloureuses qu’elle a connue était une projection de ton propre sentiment de perte et d’abandon qui lui, est inhérent à la croyance que tu avais été jetée hors du Royaume.

Ta mère a été jetée hors de son foyer et tu as vécu en te croyant condamnée à connaître un sort semblable. Étant enfant, tu étais obsédée par ton désir de soulager ta mère de sa souffrance en plus d’aider les autres. Toutefois, la véritable souffrance se trouvait à l’intérieur de toi car tu te croyais séparée de Dieu. Ta vie durant, tu t’es questionnée afin de connaître la source de cette culpabilité empreinte d’angoisse vécue étant enfant. Le premier outil qui a su te mettre sur la voie de la compréhension fut Un Cours en Miracles.

Ton profond désir de soulager la souffrance d’autrui était une expression de Ma Volonté qui servirait à te conduire vers la compréhension de ta propre souffrance. Les histoires d’enfance de ta mère se sont avérées le véhicule parfait pour servir Mon intention de t’amener à observer l’origine de ta croyance en la séparation de Dieu. Tu as fait ce choix au commencement du temps et c’est grâce à ta mère que tu as pu suivre la direction qu’elle te pointa vers ton retour au Foyer. Elle a joué son rôle à la perfection et tu peux lui en être reconnaissante, bien que l’ego ne la perçoive à la source de ta culpabilité. Mais en réalité, aucune de vous n’êtes coupables. Vous avez toutes deux joué le rôle assigné dans votre démarche vers le salut.

Dans le rêve et cette vie, ta mère t’a choisi pour être son premier-né. Elle désirait posséder quelque chose qui n’appartiendrait qu’à elle et c’est ainsi qu’elle te décrivait son désir de concevoir un enfant. Toutefois, tu as été incapable de combler son désir et ce n’est pas par faute d’avoir essayé. Elle ne put se défaire de sa souffrance.

L’homme rencontre la souffrance à maintes reprises au cours de chacune de ses existences et il tente toujours de trouver des solutions dans le rêve sans comprendre que toutes ses souffrances et ses solutions sont uniquement du domaine de l’esprit.

Le véritable problème est l’idée de séparation et l’unique solution est de se rappeler que nous sommes Unis en Dieu.

Aux yeux d’un enfant, ses parents incarnent Dieu, et ce n’est pas avant que les yeux de l’enfant soient ouverts, comme le sont les tiens maintenant, qu’il peut comprendre que son désir d’Unicité et de Complétude, ressenti envers les autres, n’est en fait que son propre désir d’Unicité avec sa Source. Une fois cette notion acquise, le travail vers la réunion peut débuter en esprit mais non pas dans le monde qui lui, demeure uniquement une projection. Ce qui se manifeste sur l’écran de la projection n’est pas réel. Il ne s’agit en fait que des ombres illustrant l’histoire originelle en la croyance de la séparation.

Tu as parcouru beaucoup de chemin. Et il n’a pas été facile pour toi de renoncer à ton allégeance envers tes thérapeutes et tes enseignants spirituels en qui tu croyais voir le moyen de résoudre, par toi-même, tes problèmes. En renonçant à eux, tu t’es alors tournée vers Moi, le Saint-Esprit en Qui tu as reconnu l’unique source de guérison de la séparation. Cela a constitué un véritable volte-face de l’esprit, ce qui s’est avéré une terrible perte pour l’ego et la croyance en la réalité du monde alors que toute la souffrance que tu as tenté de soulager est fabriquée dans le but de reconnaître que Je suis la seule solution qui soit.

Tu Me reconnais désormais étant ton Soi et nous sommes ensemble; capables d’observer ce monde de souffrance et de douleur à l’aide d’une vision nouvelle. À l’aide de Ma Vision, nous pourrons sourire au jeu des personnages qui se présenteront sous maints déguisements et tout autant de rôles dans le monde du rêve.

Le personnage de mt est parmi ceux-ci – en vendant ses œuvres d’art, en faisant la conversation avec les touristes et en apportant son aide là où elle le peut. C’est le rôle assigné à mt dans le rêve et il n’est ni bon, ni mauvais en soit. Mt n’est qu’un personnage neutre, vide, un acteur parmi d’autres projeté sur le grand écran, ni meilleur ou pire que les autres qui l’entourent; le sans-abris ivre qui se repose sous un arbre ou le chef d’entreprise de la plus grande organisation qui soit. Tous sont des êtres imaginaires qui , dirigés par Moi, en viendront à saisir la nature de qui ils sont en réalité. Contemple avec Moi cette saga et souris, en comprenant que chaque rêve est un miroir reflétant ton soi séparé évoluant dans ce monde fantaisiste.

Aujourd’hui, nous avons raconté un chapitre de ta jeune existence dans le but d’enseigner au lecteur la similitude qui est en chacun. Vous avez tous choisi une famille et des circonstances susceptibles de vous dévoiler l’idée de la séparation de manière particulière; touchant ainsi votre âme et initiant la quête de réponses. Tout un chacun en viendra à comprendre qu’il ne s’agit que d’un rêve et que nous sommes tous pareils au même. Chaque vie est sacrée car elle cache en elle la lumière de la vérité. Et Je suis au cœur de chaque être vivant sur terre; la Pensée de Dieu.

La croyance, en la réalité de ton soi, relève du cauchemar dont tu dois t’éveiller et tu t’éveilleras.

Chaque individu est uniquement une Pensée de Dieu.

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.