43 Une vision d’unicité

LA PARTIE DE TON ESPRIT, LÀ OÙ RÉSIDE LE POUVOIR DE DÉCISION, CHOISIT ENTRE LA PERCEPTION DE L’EGO OU MA VISION SELON CE QUE TU DÉSIRES.

Saint-Esprit, quelles sont Tes directives aujourd’hui?

Tu as longtemps désiré connaître le fonctionnement du système de pensée de l’ego, et je te l’ai démontré par l’entremise de ta relation tumultueuse avec Zoe – une relation particulière qui t’apparaît la plus menaçante pour toi. Elle est certes un sujet de grande importance à tes yeux – et elle détient le statut d’objet de pouvoir dans ton monde. Ce n’est certes pas une coïncidence que vous soyez voisines. Vous finirez toutes deux par comprendre la nature de votre relation.

Tu n’es pas responsable des effets du système de pensée sur son comportement mais tu te dois de comprendre comment il agit sur toi. Hier soir, tu as pu observer de quelle manière l’ego a supplanté Mon autorité. Lors de ta promenade en compagnie de Zoe, tu as tenté de partager avec elle les points forts de certains de Mes messages qui ont permis à une de tes amies de voir plus clairement.

Cependant, dès que Zoe répliqua en décrivant de quelle manière son processus de transformation fonctionnerait plus adéquatement pour aider ton amie, tu t’es mise à douter de Moi et de Mon processus. Durant les minutes qui suivirent, ce doute s’amplifia et de retour chez toi, tu as ressenti une distance croître entre nous. Tu as mis en doute Ma puissance et tout ça s’est produit en quelques minutes!

Voilà un exemple de l’immense pouvoir imaginaire dont est doté le système de pensée de l’ego. Il est prêt à usurper le rôle de l’Esprit au cœur de toute interaction. C’est à cela que tu as donné le pouvoir de renverser Dieu et de créer l’univers entier. Tu as été témoin de ses manigances alors qu’il te soutirait toute la joie que tu exprimais à Zoe à propos du déroulement de Mon Plan auprès de ton amie et, incidemment, du tien qui t’amène à t’éveiller à Ma Présence.

La guérison se produit à l’instant où tu as soutiré en l’autre, ce que tu y avais projeté.

Zoe est une représentation de ton Soi saturée de Ma puissance, laquelle tu n’as pu t’approprier, car si tu l’avais fait, tu aurais été incapable de demeurer séparée de Dieu. En résulterait l’effondrement de ta vie séparée et particulière que tu t’es créée.

Maintenant, nous pouvons examiner le système de pensée de l’ego, constater à quel point il est erroné et reconnaître qu’il a la capacité d’amenuiser la joie retrouvée au cœur de ton union avec Moi. Forte de cette nouvelle notion, tu ne peux plus voir en Zoe une menace. Et tu la réintègres en toi-même, réincorporant, par le fait même, un aspect de toi. Répète cet exercice avec tous et avec toute chose.

Tu as ressenti Mon amour à travers le petit crabe caché de la lumière. À l’abri, dans ta coquille, tu ne pouvais mesurer les merveilles de ce monde que J’offre à ton regard; les merveilles du monde de Dieu, brillant de toutes leurs gloires.

Tu as été retirée de ta coquille et tes yeux ont été soulagés des écailles qui te rendaient aveugle. C’est la pièce qui a été jouée hier pendant ta conversation avec Zoe. Il était planifié que tu parviendrais ainsi à reconnaître Ma Vision de la complétude. Je poursuivrai également Mon travail auprès de ton amie et très bientôt elle atteindra un niveau de conscience duquel elle acceptera Mon rôle de Maître d’Œuvre de sa vie.

Aide-moi à comprendre de quelle manière je peux ne choisir que Toi Saint-Esprit.

La partie de ton esprit dotée de la capacité à faire un choix, opte de voir selon la perception issue de l’ego ou de voir à l’aide de Ma Vision – et cela dépendra de ce que tu désires.

Tu projettes sur Zoe le désir, issu de l’ego, de devenir plus puissante que les anges. Toutefois, tu apprends que ta joie, dans cette vie, réside en ton choix de demander Mon interprétation à propos de tous les aspects rencontrés dans tes relations.

Je suis reconnaissante d’être en mesure de comprendre que je peux Te choisir, Toi, la seule chose qui existe pour moi. Et que je peux Te remettre toutes choses m’incitant à croire que le pouvoir provenant de l’extérieur du Soi est réel.

Hier, tu as été surprise par la venue de Meera, que tu as vu passer la porte de la galerie, en compagnie de sa fille, son gendre et de sa petite-fille. Ces êtres de lumière emplissent ton cœur d’un sentiment d’amour, bien que tu ne les connaisses à peine. Ils forment une partie de ton cœur et vous ne faîtes qu’un.

Après le départ de la famille, tu as téléphoné à Meera afin de prolonger votre état d’esprit de communion. La famille de Meera est devenue ta famille; tous liés autour de l’amour que vous Me portez.

C’est cette extension qui est ressentie au Ciel, telle qu’elle est décrite dans le Cours.

Toute la création n’est qu’une seule famille, unie et étendue.

Parce que Je suis aimé, tous sont aimés, étant Moi.

Ce que tu vois en la famille de Meera est le reflet de son amour à Mon égard et l’amour que Je lui porte. Elle désire célébrer, sans aucune entrave, tout l’amour qu’elle porte en elle et dont elle est entourée. Elle n’est pas encore consciente que J’incarne cet amour. Envoie ce message à Meera ce matin. Elle a bien accompli sa tâche en tant que Mon fidèle serviteur et elle est récompensée en voyant sa famille saturée d’amour.

Cet amour est la seule réalité – Ma réalité – qui s’avère également la sienne, la tienne et celle de tous les autres évoluant dans ce monde de la forme. Et lorsque le rêve s’effondre, il n’y a plus que Dieu. La fille de Meera a acheté une toile dans laquelle figure une tortue: celle-ci reflète Mon énergie et sa contemplation lui apportera de la joie au souvenir de cette journée. Chaque objet d’art exposé à la galerie contient un rappel de Ma Présence tout en étant un rappel de Ma Présence auprès de l’artiste et de sa connexion avec Moi. Et cette connexion s’étend pour atteindre chaque client. Mon amour circule en chaque objet que tu présentes et vends.

Lâche prise de tout attachement envers les formes que tu crées et voit plutôt en Moi l’artiste qui peint à l’aide de Mon amour. Le poème favori de ta mère s’intitule L’envoi; Dieu y est décrit tel un artiste. C’est le poème que tu lui as récité au seuil de sa mort. Ta mère t’a initiée aux beaux-arts et elle t’a transmis cet amour qui est devenu ton héritage en plus d’être le témoin de son propre amour envers les arts et envers Moi.

Tu as toujours été très reconnaissante de bénéficier de son soutien dans la poursuite de ton désir de peindre et de dessiner et c’est ainsi que s’est tissé un lien très profond dans cette vie. Et maintenant, tu peux constater que cela t’a conduite vers la reconnaissance de Ma Présence en toi comme étant l’Artiste qui peint toutes les formes de vie et toutes les formes. Absolument tout détient une fonction dans cette vie.

L'Envoi  ( to life 's handicap )      

Ma Pierre nouvellement taillée, reçoit sa Lumière
Là, où d'un pur cramoisi, les fenêtres flamboient.
A côté de mon œuvre, avant que ne vienne la nuit,
Ô Grand Surveillant, je fais ma prière.                          

S'il y a du bon dans ce que j'ai fait,
Ta main m'y a contraint Grand Maître, la Tienne !
Là où j'ai failli, en ne rejoignant pas Ta pensée,
Je sais, grâce à Toi, que la faute fut mienne.

Un instant d'effort que je T'ai refusé
Restera, telle une offense éternelle !         
Mais, de ce que j'ai pu faire avec Toi pour guide,
Pour Toi, grâce à Toi, que ce soit le meilleur !          

Toi qui, lorsque tous pensent que le Paradis est perdu,
Dépose ce même Paradis dans l'esprit du Franc-maçon,
Afin qu'il médite, tel un dieu devant son propre ouvrage,
Et puis qu'il revienne, tel un homme auprès de son Dieu.   

De la profonde irréalité de mes rêves ambitieux,
Des sentiers amers où souvent je me suis égaré,
Tu sais parfaitement, Toi, qui en a fait le Feu,
Tu sais parfaitement, Toi, qui en a fait l'Argile.

Une Pierre seulement s'ajuste à sa bonne place,
Dans le Temple redoutable de Ta Divine Valeur ;
( Et ) c'est assez déjà, que Tu m'ais fait la Grâce,
De n'avoir rien vécu d'ordinaire sur Ton monde ici-bas.         

( Alors ) ne retire pas cette vision d'entre mes certitudes,
Et que rien ne vienne la gâcher ou ternir :
Aide-moi à ne pas dépendre du secours des hommes,
Pour qu'il me soit permis d'aider ceux qui en ont besoin !
 
D'après  Rudyard KIPLING.
Traduction de M.R. (Source:  Rudyard Kipling, l'hospitalier. http://rupellien.over-blog.com/)

(Au coucher du soleil, j’ai discuté avec un homme sur la plage. Nous échangions au sujet du coucher du soleil puis, il a dit: C’est comme si Dieu Lui-même l’avait peint. J’étais d’accord avec lui.)

Une réflexion sur “43 Une vision d’unicité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.