Puiser à la source

Ce matin, comme d’habitude, je sirote mon café au lait, bien installée dans mon lit. C’est le moment de la journée que je préfère. Entourée de mes précieux livres, je suis prête à débuter ma journée en compagnie du Saint-Esprit. C’est le moment de me joindre à Lui et j’attends tranquillement le ressenti de Sa Présence.

Quelquefois, je vais tout de suite écrire dans mon cahier de note, relatant un rêve de la nuit précédente ou encore en lui posant une question sur une situation qui a pu causer quelques remous au niveau de mes émotions (un indice sûr que l’ego est à l’oeuvre). Le Saint-Esprit nous répond de mille manières et souvent, mon regard se pose sur un de mes livres dans lequel se trouve la réponse du moment. Il me répondra également par l’écriture; ce qui ne s’avère pas particulièrement notre médium de communication préféré. Dernièrement, la réponse est spontanément « injectée » dans mon esprit sous forme de pensée, elle est sans mots et elle se situe également hors du temps linéaire.

Un autre de mes rituels matinaux est la lecture du message quotidien recueilli dans un ouvrage américain qui s’intitule Jesus Calling rédigé par Sarah Young. Combien de fois, aie-je trouvé du réconfort à la lecture des courts textes accompagnés de 3 citations appropriées recueillies dans la Bible ou l’ancien testament en passant par les Psaumes. Ce texte, lu en date du jour car chaque page suit le calendrier composé de 365 jours, est ensuite partagé avec mon frère de coeur et partenaire de mon fiancé: c’est ma manière de soutenir ses efforts dans l’aventure qui nous lient, ainsi que mon fiancé, et qui perdure depuis 3 années dans le but de le ramener au pays. Mon fiancé a su trouver, lui aussi, beaucoup de réconfort et de courage dans ces textes et il lui ont permis de trouver Dieu en Qui il a désormais déposer son existence et accorder toute sa confiance.

Quelquefois, à la lecture d’un des messages du livre, je vois un indice, une solution ou des bons mots d’encouragements qui s’adressent directement à une personne en particulier. Et alors, je me dis: AH! Pierre, Jean ou Jacques profiteraient bien de cette lecture aujourd’hui! Et, c’est là où je veux en venir avec ce billet ce matin.

C’est toujours avec empressement, que je texte les messages du jour avec l’idée que celui-ci saura apporter un baume à telle ou telle personne. Et en rédigeant le texte que j’ai lu préalablement, je me rends compte que ce texte ne s’adresse pas à la personne à qui je le destinais mais plutôt à moi! Et oui, la projection en l’autre de ce qui nous touche, sans que l’on s’en aperçoive au préalable. Et alors que je recopie le message ou un peu après, si je prends le temps d’observer cette projection, je me rends compte que ce que j’ai vu en l’autre, je peux l’identifier et reconnaître son appartenance à mon système de croyance. Ainsi, je le reconnaît avec humilité et acceptation et je peux m’en libérer en l’offrant au Saint-Esprit. Cela me permet de voir l’autre pour ce qu’il est, mon frère innocent et pardonné et je ressens l’amour de mon âme qui se répand sur lui en esprit. Et du coup, j’ai levé un autre voile me cachant la Lumière.

Je lisais un passage ce matin dans le tome 4 de la série OWG et mon attention s’est arrêtée sur quelques lignes que je traduirai ici;

« Je te rappelle que ce monde n’est pas réel, mais plutôt un endroit pour y apprendre les leçons qui s’avèrent essentielles et nécessaires afin d’assurer ton retour et celui de l’humanité au Foyer. »

One With God: T.6, 247

Ainsi, nous sommes à l’école. Et chaque broutille émotionnelle est un son de cloche nous indiquant l’occasion d’observer en compagnie du Saint-Esprit, la croyance limitative issue de l’ego que nous sommes enfin prêts à libérer. Je comprends maintenant, le message derrière une expression enthousiaste de Byron Katie (auteure de plusieurs ouvrages dont le plus important s’intitule :The Work). Elle disait qu’elle accueillait avec enthousiasme et intérêt tous les accrocs qu’elle pouvait rencontrer sur son chemin. Pour elle, ils étaient tous, sans exception, une occasion nouvelle de découvrir ce qui était vrai et ce qui ne l’était pas. Nous avons l’occasion, grâce à notre volonté de choisir, d’accueillir nos petits accrocs tels des messages d’amour du Saint-Esprit, nous invitant à choisir de nouveaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.