Puiser à la source

Mais de quelle manière le monde pourrait-il ainsi disparaître?

Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de la disparition de l’univers. J’ai fait mes premiers pas dans ce nouveau concept d’idées grâce à Gary Renard qui en fait mention dans le premier de sa trilogie: Et l’univers disparaîtra. Je me souviens, à l’époque, je me demandais à quoi cela pourrait-il bien ressembler et je m’imaginais des scénario digne des meilleurs films catastrophe (là, c’est l’opinion de l’ego à ce sujet!).

Il n’en reste pas moins que je n’avais aucune idée de la signification de cette disparition et encore moins comment elle pourrait se manifester dans ce monde (qui à l’époque, était encore bien réel dans mon esprit.)

Il n’y a que tout récemment que j’ai en ai reçu la signification lors d’un temps tranquille avec le Saint-Esprit. J’ai pu toucher, à peine du bout des doigts, l’état d’esprit dans lequel cela est possible. Et j’ai compris à quel point il est important de voir en l’autre le Soi, pareil à nous-même et à Dieu. Et j’ai compris à quel point la lecture de la série OWG a été utile afin de comprendre et ressentir jusqu’à y croire sans équivoque que le Saint-Esprit est notre Soi, qu’il réside en nous et que nous sommes Lui. Il répète abondamment cette phrase: Je suis Toi, nous sommes le même Soi. Et je comprends l’importance de la répétition de cette idée car elle prends du temps à faire son chemin jusqu’au coeur de notre être.

Lorsque cette notion est intégrée et que l’on parvient à la ressentir ne serait-ce qu’un moment, alors s’installe la communion avec le Saint-Esprit et dans cette communion, le corps disparaît car tout ce qu’il représente n’a aucune importance, dans ce moment de communion nous ressentons: seul Dieu existe et il n’y a rien d’autre. C’est ainsi que, pour un moment, le monde disparaît à notre échelle. Par contre, par l’entremise de cet état d’esprit et de cette expérience, on peut se tourner légèrement vers notre frère et ainsi le joindre à notre vision et notre Soi. Si l’on poursuit notre pensée et y intègre tous nos frères, il ne reste rien et l’univers disparaît; non pas en catastrophe causé par des cataclysmes mais simplement dans un soupir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.