Puiser à la source.

Il n’y a que Toi, Saint-Esprit.

Je suis présentement en arrêt de travail. Non pas parce que je suis malade mais tout simplement parce que l’on m’empêche de travailler dans un mandat plus large que celui pour lequel j’ai été engagée. Peu importe l’histoire dans le rêve, je peux saisir toute la portée de cette expérience ce matin.

En fait, depuis mon arrêt de travail, j’ai réaménagé mes appartements au sous-sol de la maison de mon père où j’habite depuis maintenant un an. L’acceptation a remplacé le sentiment de résignation et je m’y sens à mon aise. Mon espace de travail est maintenant dégagé et je pressens un renouveau qui se prépare. J’accueille, sans hâte ni appréhension, Il s’occupe de tout.

Hier, j’ai reçu une proposition d’entrevue pour un nouvel emploi et, j’ai accepté de les rencontrer le 9 août prochain. Plus tard dans la journée et tout au long de la nuit, je me suis mise au boulot!!! J’ai fait des plans de rencontre, un échéancier bref, mon esprit était obnubilé par ce nouveau travail.

À mon réveil, j’ai demandé au Saint-Esprit de quoi il était question et quelle était la raison de cette agitation de l’esprit. Puis, l’idée de la substitution à Dieu m’est venue à l’esprit. Voilà que j’avais trouvé, dans le personnage de ce nouveau patron, un substitut à Dieu auquel je devais plaire, rendre des compte et, non seulement prouver ma compétence mais aussi prouver la pertinence de ma présence dans son environnement en y accomplissant toutes les tâches susceptibles de lui plaire.

Et c’est là que j’ai vu l’imbroglio provoqué par une relation particulière. Une relation dans laquelle amour et haine, peur et admiration sans compter le spectre de la perte sont entremêlés au point d’envahir notre esprit. Toutefois, à la lumière de Ses enseignements, je peux comprendre davantage de quelle façon je me suis méprise sur l’identité du personnage et quel rôle, bien qu’inconsciemment, j’avais choisi de lui donner.

Et je compris alors qu’il n’y a que Dieu et rien d’autre. Libérant automatiquement mon esprit du désir de plaire à un faux dieu tyrannique. Pour moi, cet enseignement m’éclaire davantage sur l’expression seul Dieu existe. Cela ne voulant pas dire que nous devons nier tous les personnages qui croisent notre chemin, mais plutôt reconnaître en eux l’Essence de leur être sans les affubler de perceptions erronées qui nous gardent liés et prisonniers l’un de l’autre dans des rôles contraignants.

Dois-je me surprendre de n’avoir aucune pensée envers cet emploi depuis cette réflexion? Je ressens plutôt une grande liberté dans la pensée que Dieu Est, libérée de chaînes imaginaires qui me maintenaient sous leur emprise.

Au risque de me répéter, quelque chose se prépare et, à l’image de Margie, mt, je reçois Ses enseignements qui m’y préparent.

Naïvement, je caressais le rêve de ne plus travailler du tout afin de me consacrer entièrement à la traduction des autres tomes de la série. Je continuerai peut-être à travailler mais je crois que ma perception se voit transformée à l’aide d’une vision nouvelle.

Évidemment, le Saint-Esprit s’adresse à nous de manières diverses. Et pour clore cet enseignement, Il me donna à lire le souvenir FB qui résume si bien cet expérience.

Laisser un commentaire