7 L’ordre de rédiger

Aie confiance et tout ira bien – Je suis plus grand que toi. Ma mission est de très grande importance.

Le 8 août 2012, je me suis éveillée à 3 heures du matin et j’ai vu, en esprit, le mot ÉCRIS.

(Il m’était apparu évident que je deviendrais un instrument nécessaire dans la réalisation de Son livre, tel que le suggérait les deux rêves du mois d’octobre 2011. Cette tâche m’emplissais à la fois de doute et d’un grand sentiment d’accomplissement. Je sentais mon cœur chavirer et je me suis mise à pleurer. Je ressentais en moi, résistance et peur, mais jamais l’idée m’est venue de me sentir particulière* ou privilégiée ou encore, de voir, dans l’accomplissement de cette tâche, une conclusion avantageuse pour moi seule.

* particulière: specialness en référence à l’application de ce terme dans Un Cours en Miracles.

ex: relation particulière – special relationship

J’ai demandé au Saint-Esprit de me libérer de toutes idées fantaisistes qui seraient issues de l’ego et j’ai reçu Sa réponse: Tu recevras Mon Soutien.

Je me suis sentie submergée par l’idée que l’on me préparait à donner naissance à quelque chose qui était attendu depuis des temps immémoriaux et que maintenant, le temps était venu.

Je m’adressai alors au Saint-Esprit; je lui donnais la barre de mon navire, qu’Il en était le Capitaine et que désormais, je surferais sur Sa vague comme je l’ai fait le jour précédent en pagayant sur l’océan dans mon canoë.

Il répondit:

Aie confiance et tout ira bien – Je suis plus grand que toi. Ma mission est de très grande importance.

Les larmes coulaient sur mes joues et je lui répondis: Je sais que tu me porteras sur la vague Saint-Esprit. J’y consens. Je prie afin que mon désir de faire Ta Volonté soit des plus sincères. Et il me dit: Tu as reçu tout ce dont tu avais besoin.

Je lui demandai ensuite de me transmettre un rêve qui définirait et confirmerait davantage cette assignation.)

Rêve: 8 août 2012

Je marche sur un trottoir qui longe une rue nouvellement construite, surplombée en toute sa longueur, jusqu’à l’infini, d’une succession d’arches majestueuses. Un petit garçon marche à mes côtés et me drape les épaules de sa couverture. Au même instant, nous ne sommes qu’un. Je sens que son père est aussi présent bien que je ne puisse le voir et il me tend un volume de couleur bleue dont l’image, embossée et dorée de la couverture, représente une rotonde. Je range le volume dans un sac en tissu pour le protéger et faisant cela, me vient à l’esprit, l’idée que ce livre est investi d’une mission sacrée qui me concerne. Puis, je me retrouve sur une scène où se tient devant moi un pasteur qui place sa main sur mon cœur. J’en déduis qu’il connaît mon cheminement et ma mission bien que je sache qu’il ne me connaît pas.

Saint-Esprit, que dis-Tu?

N’attribue à personne d’autre que toi le pouvoir de la connaissance.

Car Je suis le seul pouvoir qui soit. Je suis Ton guide alors que tu marches sous ces nouvelles arcades qui te mèneront à de nouveaux portails.

Je t’observe, prêt à t’offrir toute l’aide dont tu auras besoin.

Saint-Esprit, je comprends que je n’ai rien d’autre à faire que d’être confiante et attendre. Je prie de ne voir qu’à travers Ta Vision et de n’entendre que Ton interprétation. Je serai Ton messager impersonnel* et humble. Je prie d’être prête à recevoir tout Ton Amour et de me laisser envelopper de Ta paix.

Je suis prête à lâcher prise de toutes choses reliées au monde du rêve afin de recevoir et partager Ta Parole. Garde moi intacte et à l’abri de toute influence de l’ego. Apaise mon esprit afin que je puisse T’entendre. Mon plus grand désir est de vivre Ta Volonté. Je pressens la venue d’une aube nouvelle célébrant la vie à travers Toi.

* impersonnel

Ce terme fait référence à un ouvrage intitulé: La vie impersonnelle de Joseph Sieber Benner. Éditions Octave 2018. Nouvelle traduction de Sylvie Fortier.

Laisser un commentaire